Comment aider l’autre ? Comprendre le handicap

 

Le handicap est parfois un concept inconnu pour certaines personnes : cela peut créer une distance ou une forme de malaise. En menant des actions de sensibilisations à destination de tous, INSEEC U. informe les acteurs (étudiants, personnels, professeurs etc…) sur les réalités du handicap. Afin qu’un sujet qui peut être initialement sujet à anxiété et inconfort devienne un sujet d’échange et de partage pour tous.

  • Qu’est-ce que le handicap ?

Le handicap est une notion souvent mal comprise qui recouvre une diversité de situations larges dont les conséquences sur l’emploi peuvent être variables.

Dans la définition du handicap de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), plusieurs termes sont définis et permettent de mieux comprendre le handicap :

  • La déficience : Perte ou altération d’une fonction ou d’une structure psychologique, physiologique ou anatomique.
  • L’incapacité : Réduction de la capacité à accomplir une activité d’une façon normale.
  • Le désavantage social : Préjudice qui résulte de sa déficience ou de son incapacité et qui limite ou interdit l’accomplissement d’un rôle considéré comme normal, compte tenu de l’âge, du sexe et des facteurs socioculturels.

De plus, on distingue 6 grandes « familles » de handicap :

  • Moteur : ensemble de troubles qui entraînent une perte totale ou partielle de la motricité
  • Psychique : altération de la perception de la réalité. La personne garde des facultés intellectuelles.
  • Mental : conséquence d’une déficience intellectuelle. La personne en situation de handicap mental éprouve des difficultés plus ou moins importantes de réflexion, de conceptualisation, de communication et de décision.
  • Invalidant : certains maladies (sclérose en plaques, cancer, VIH, diabète, hyperthyroïdie, etc.) entraînent des déficiences ou des contraintes plus ou moins importantes qui peuvent être momentanées, permanentes ou évolutives.
  • Sensoriel : résultat d’incapacités liées à une déficience auditive et/ou visuelle.
  • Cognitif : Troubles de la mémoire, troubles de l’attention, troubles des fonctions exécutives, troubles du langage, troubles des praxies.

En France, 2,7 millions de personnes ont une reconnaissance administrative du handicap.

 

Le handicap dans l’Enseignement Supérieur

À la rentrée 2015, 23 257 étudiants des établissements d’enseignement supérieur se déclarent en situation de handicap soit 1,22% de la population étudiante. Majorité de jeunes présentant un polyhandicap, et majorité de handicap invisible. 71% bénéficient d’aménagements via un accompagnement individualisé, 91,2% des étudiants en situation de handicap sont à l’université mais leur nombre dans les grandes écoles tend lui aussi à augmenter.

En 2018, c’est 1,55% d’étudiants en situation de handicap qui suivent un cursus d’enseignement supérieur, cette augmentation est un indicateur positif qui montre que les écoles et universités progressent dans l’accueil et et la gestion du handicap.

Aujourd’hui, des étudiants ayant tout types de handicap sont inscrits dans l’enseignement supérieur. Des précédents et des exemples existent partout. Certaines situations sont particulières et nécessitent une réflexion ainsi qu’une organisation poussées, mais aucune situation n’empêche totalement l’accès à l’enseignement.

  • Être aux côtés de personnes en situation de  handicap

Entrer en contact avec des personnes handicapées ne devrait pas être différent de tout autre contact. Vous pourriez néanmoins craindre de dire ou de faire quelque chose d’inapproprié en offrant votre aide si vous ne connaissez pas bien un handicap donné.

Afin de vous aider à aborder le handicap au sein d’INSEEC U. (et en dehors) voici dix conseils qui vous aideront à bien vous comporter sans vous mettre mal à l’aise en présence d’une personne handicapée :

  1. Faire preuve de respect: une personne handicapée mérite le même respect que n’importe quelle autre personne.
  2. Éviter d’identifier quelqu’un par son handicap: penser à toujours appeler une personne handicapée par son nom et éviter les termes qui pourraient être blessants pour elle.
  3. Parlez directement à une personne, même si un interprète ou une infirmière l’assiste.
  4. Mettez-vous à son niveau, si elle est en fauteuil.
  5. Soyez patients, et posez des questions si nécessaires.
  6. N’ayez pas peur de demander à une personne quel est son handicap.
  7. Offrez une aide sincère. Si votre démarche est bienveillante, la personne ne sera pas offensée. Bien des personnes handicapées n’osent pas demander de l’aide, mais peuvent être reconnaissantes si on leur en offre une.
  8. Ne jouez pas avec les chiens guides, destinés à l’aide à la personne.
  9. Ne jouez pas avec le fauteuil roulant ni tout appareillage pour marcher.
  10. Évitez de bloquer la circulation de la personne.

Il existe des centaines de situations où l’on peut être amené à rencontrer une personne en situation de handicap. Dans tous les cas, il faut toujours agir de manière courtoise et bienveillante et proposer son aide seulement si elle semble nécessaire.

Les équipes de l’ESCE, une des écoles du Groupe, ont le projet de développer un « brevet étudiant handicap » : une belle initiative qui ouvre la porte sur des nouvelles manières de développer le vivre ensemble au sein d’INSEEC U. et de favoriser l’intégration des étudiants en situation de handicap.